2019, comme si c’était hier

Déjà 2020 ???!!!

 

Le temps passe trop vite alors on vous fait un petit récap de l’année 2019 :

– Nous avons déshabillé Ellipsis (qui a crié : “A POIL!”) pour vous proposer une version vinyle spéciale Disquaire Day 2019.
Un exercice de style qui nous a permis de revisiter quelques titres de l’album dans des versions plus intimistes, le tout enregistré et mixé entre la maison, le studio de l’Imprimerie et le studio du Cerisier. Revoir les vidéos live au Studio du Cerisier

– Nous avons participé au
Marathon des mots avec une adaptation du livre de Manu Causse, “Le pire concert de l’histoire du rock”, en concert littéraire.
Une nouvelle expérience entre concert et théâtre où nous avons mis à profit nos talents de comédiens (prochaine étape, la Comédie Française) en compagnie du jeune Simon Ribet qui interpréta le rôle principal avec une fougue inattendu ! (“VIVE LE SPECTACLE VIVANT!” comme il aime l’hurler).
IMG_5140.JPG
– le clip du titre Once a vu Stéphanie Artaud et Alexander Viollet nous emmener dans une ballade contemplative et métaphysique dans le désert des Bardenas.
L’histoire a plu puisque les plus noctambules d’entre vous ont pu retrouver la vidéo sur MTV depuis cet été. Revoir le clip
– Nous avons eu le plaisir de clôturer la tournée de notre album Ellipsis avec un bel été entre grosses scènes de festival et petits lieux atypiques.
Des concerts où nous avons pu donner le meilleur de nous-même grâce a une belle résidence au Rio Grande et le coaching scénique de Line Luccioni.
La saison 9 de I ME MINE commence en ce 1er janvier 2020, saison sur laquelle j’ai juré de ne rien spoiler…
Biz à vous et bonnes fêtes !
– Fred

5 raisons de participer à l’Open Studio Session

Inscription

Vendredi soir, nous avons le plaisir de participer à une soirée spéciale organisée par les gentlemen de From Play To Rec au Studio 809.

Voici 5 bonnes raisons de venir :

1/ Parce que c’est une occasion rare de voir I Me Mine dans leur milieu naturel : le studio. En effet, bien que le I Me Mine passe la majeure partie de son temps sur une scène ou dans un camion, c’est bien dans un studio qu’il s’épanouit. Des heures et des heures de discussion et de réflexion intense… “Filtre la reverb jusqu’à 1Khz avec un decay de 500ms, sidechain le tout avec l’attaque du kick”, “applique une compression parallèle avec un compresseur opto, attaque très courte et release automatique”… Quelle douce poésie…

2/ Parce que c’est l’occasion de faire un concert OKLM (pour les plus de 30 ans: https://fr.wiktionary.org/wiki/OKLM), tranquillement assis, un casque sur les oreilles, les doigts de pied en éventail.

3/ Parce que le cycle de vie de notre 2e album “Ellipsis” touche à sa fin et que maintenant qu’on joue les morceaux depuis presque 2 ans, on les maîtrise. ENFIN!

4/ Parce que c’est l’occasion de visiter un studio d’enregistrement à Toulouse qui a l’air très prometteur.

5/ Parce que grâce au casque, vous entendrez chaque détail de notre musique et par détail, je veux dire chaque erreur. Vous pourrez voir nos visages se crisper à la moindre fausseté et une larme couler sur nos joues après avoir complètement massacré le meilleur passage de la chanson. Et ça, ça n’a pas de prix.

Inscription

[LIVE REPORT] Au Fil du Son vs Guinguette La Sardine

Ce week-end c’était 2 concerts / 2 ambiances.

D’un côté, un énorme festival à grosses têtes d’affiche. De l’autre, une guinguette en bord de Loire.

On compte les points :

– Météo : Gadoue vs éclaircie

La Sardine 1 pts

– Repas : Self-service vs tapas italiennes maison

La Sardine 1 point

– Scène : Gros système vs Sono

Au Fil du Son 1 point

– Ambiance : danse de la pluie vs poirier sur la tête du vieux danseur

1 point partout

– After : Roméo Elvis vs pinte en terrasse

Au Fil du Son 1 point

Et le grand vainqueur est :

I Me Mine (Comme toujours)

[LIVE REPORT] Lettre d’Amour à Grenoble

Chère Grenoble,C’était notre première rencontre hier soir, mais c’est comme si on se connaissait déjà depuis toujours.Tout en toi m’a séduit : ton humour, ta Chartreuse et ta scène généreuse. Le sampler, en spare, tu nous as prêté, des cordes de rechange, pour Sam, tu nous as fourni.Aujourd’hui je suis seul dans mon camion et je pense à toi dans les bouchons sur l’A9.Nous reverrons-nous ? Penseras-tu à moi ?A toi,Frédéric

Voir la Story sur Instagram

[LIVE REPORT] Au menu de la ferme marine des Aresquiers

La tournée d’été s’annonce chargée pour les estomacs d’ I Me Mine.

La ferme marine des Aresquiers située à Vic-la-Gardiole ne lésine pas sur l’accueil.

À peine installés, une copieuse assiette de crevettes s’invite à notre table accompagnée de sa mayonnaise maison.

Tandis que nous degustons leur chaire généreuse, le garçon dépose discrètement les tielles sétoise au poulpe et la pissaladière niçoise aux anchois.

L’intermittent qui nous acceuille se joint à nous armé de Muscat Sec Bio du Domaine de la Queyradelle et entame sans réserve le plateau d’huîtres de Bouzigues pêchées du jour même.

Le concert expédié avec efficacité, nous rejoignons notre table où nous attendent 3 assiettes de moules grillée à la brasucade ainsi que le roquefort et moelleux au chocolat.

Encore une belle soirée sous le signe de la pisciculture et la conchyliculture raisonnée.

Prochain rendez-vous au lac de Montendre. Le festival Drôle de Mômes saura-t-il être à la hauteur ?

Once

L’une des raisons pour laquelle nous avons choisi de faire de ‘Once’ notre nouveau single, c’est qu’il y a dans cette chanson une phrase qui résume (autant que possible) le sens de notre album “Ellipsis” :

“Life is a loop and I’m dancing in there”

“La vie est une boucle dans laquelle je danse”

(Ça sonne mieux en anglais, isn’t it?)

Ça exprime bien l’idée que la notion de temps est impalpable et que les événements de la vie sont parfois reliés par des fils invisibles…

Sachant celà, il est amusant de savoir que ce très beau clip réalisé par Stéphanie Artaud et Alexander Viollet (qui illustre fort bien la chanson) a été tourné il y a 2 ans, alors même que la chanson ‘Once’ était encore en gestation…

Le temps a réuni l’image et la musique.

Joli hasard, belle ellipse.

Notre vinyle “Ellipsis Undressed” sortira le 13 avril pour le Disquaire Day

Nous voilà de retour au même point. Notre album “Ellipsis” est sorti il y a un an et notre planète a eu le temps de faire un tour complet autour du soleil: une ellipse, une révolution. Nous voilà de retour au même point.

Forcément ça m’interpelle puisque l’un des thèmes récurrents de l’album était: “que reste-t-il du temps qui passe?”, on tourne sur nous-mêmes chaque jour, on fait un tour autour du soleil chaque année, le temps passe mais l’histoire se répète, on reste les mêmes mais on évolue. Le genre de pensée qui flotte dans mon esprit quand mon regard devient brumeux…

Revenons-en à ce “Undressed”, l’idée a germé lors du Disquaire Day 2018, nous avions présenté l’album lors d’un show-case, l’occasion de retravailler ces chansons de manières “minimalistes”, de les faire revenir en piano/voix ou guitare/voix comme quand on les compose. Retour au point de départ.

Après avoir passé des mois a tailler des costumes sur-mesures à ces chansons, quel plaisir de les déshabiller… (Comme on adore travailler les arrangements, on les a pas laissé à poil non plus) Et c’est tout logiquement que nous les sortons pour le Disquaire Day 2019, histoire de boucler la boucle.

Voilà.

Avec I Me Mine, on commence à travailler sur le prochain album, une nouvelle révolution. On vous laisse avec cet “Undressed”, d’ailleurs on vous conseille de faire comme lui et de vous habiller léger, tous les spécialistes s’accordent à dire qu’il va faire de plus en plus chaud.

Fred

[LIVE REPORT] Ce qui aurait pu ne pas se passer à Romans-sur-Isère

Journal de bord – 12h – Heure d’été

L’épisode du Bucéphale a laissé des séquelles.

Privé de sa main droite suite à ses acrobaties, Guillaume regarde en boucle des vidéos de Def Leppard pour assurer le concert du soir.

Les excès de la veille ont également réveillé le Mad qui sommeillait en Sam. D’une humeur massacrante, il est prêt à tous les coups bas pour saboter notre journée.

Pour ma part, les inflammations de ma gorge ont mutés en rhino-laryngo-rétino-choroïdopathie-vitreuse-dominante-aiguë et je m’assome à coup d’anxiolytiques pour tenir debout.

L’équipe de la Cordonnerie est aux petits soins mais cache difficilement son inquiétude face au triste spectacle que nous leur infligeons pendant les balances.

L’heure du show est arrivée. Guillaume doit se rendre à l’évidence, on ne devient pas batteur unibrassiste en une soirée. Il manque systématiquement ses frappes et son bras valide mouline dans le vide.

Mad Sam reprend du poil de la bête. Il noie chacune des chansons sous un déluge de distorsion.

De mon côté, je suis pris d’une fièvre intense. Les effets des medicaments s’estompent et je m’écroule d’un bloc sur mon clavier, et participe ainsi au chaos ambiant.

Le public, extatique, est conquis ! Il redemande, en vain.

La soirée est sauvée par les impressionnants Flèche Love. Impuissants, nous assistons à un spectacle d’une maîtrise absolue, porté par une chanteuse dont de le charisme n’a d’égal que l’excellence de son chant. Hypnotisés par ses pas de danse tribale, nous regagnons les loges exaltés de tant d’aventures.”

– Fred

Ce qu’il va se passer au Bucéphale à Draguignan demain soir

📷 Sam se prosterne devant Fred devant le public de Campus en Fête à Chambéry

28.03 DRAGUIGNAN Le Bucéphale
29.03 ROMANS-SUR-ISERE La Cordonnerie

Demain nous retrouvons le Bucéphale, après 2 concerts en octobre 2015 et mars 2016. Demain nous aurons le plaisir de retrouver Alexis et son équipe.

Voici comment va se dérouler la soirée :

“17h : Les balances se passent bien, la grande salle résonne beaucoup mais on espère que de nombreux corps humains seront présents ce soir pour “amortir” le son (le public est très important dans un concert).

18h : Tout est prêt pour le show. Alexis nous invite (nous oblige en fait) à nous réunir avec l’équipe pour expliquer le déroulement de la soirée et les Règles d’Or du Bucéphale :

  • Règle n°1 : Usage de stupéfiants interdit.
  • Règle n°2 : Les musiciens peuvent consommer de l’alcool MAIS il faut finir son verre pour pouvoir en commander un autre.

Net et précis.

19h : Nous avons à présent un peu de temps à tuer en attendant de monter sur scène et chacun vaque à ses occupations… Guillaume prépare une vidéo pour annoncer le concert sur les réseaux sociaux. Il souhaite filmer le bar en plongée et cherche un moyen de s’élever au maximum.

Sam de son côté applique A LA LETTRE la 2ème règle d’or et finit mé-tho-di-quement chacun des verres qu’il commande.

Pour ma part, je me mêle à l’équipe dans de grands éclats de voix pour leur faire profiter de mon humour piquant.

20h : Les Draguignanois (ou Draguignantais je ne sais jamais) arrivent petit à petit dans le bar et la soirée s’annonce bien. Hélas en coulisse, c’est la panique…

Pour réaliser sa vidéo, Guillaume a tenté de se mettre debout sur un tabouret lui-même posé sur le bar… Perfectionniste comme il est, il a recommencé l’exercice 3 fois pour avoir la vidéo PARFAITE et a fini par se fouler le poignet et la cheville en s’écrasant lamentablement par terre. Plus de peur que de mal, mais difficile pour lui d’interpréter ses formidables parties de batteries !

Sam de son côté est complètement saoul après avoir décidé “d’améliorer” la règle 2 en décidant de finir TOUS LES VERRES présents sur le bar.

Pour ma part, porté par les éclats de rire frénétiques de l’équipe j’ai jacassé pendant plus d’une heure et suis à présent complètement aphone.

HEUREUSEMENT, une solution existe ! Elle s’appelle : JOUER EN PLAYBACK !

Complètement rompu a l’exercice, le public n’y voit que du feu. C’est encore un succès : BRAVO I ME MINE !”

– Fred

 

[LIVE REPORT] Lettre d’amour et pogo d’enfants à Belvézet

📷 Photo de famille avec Christian Bordarier, Clara et Mimi

Belvézet, de te revoir je me languissais.

Combien de jours à t’attendre, des centaines, un millier ?

Mon attente, de mille manières a été récompensé.

Un soir d’octobre, nous nous sommes rencontrés.

A la Fête du Pois Chiche nous nous sommes apprivoisés.

Ce soir, entre les vignes et les oliviers,

Ma Flamme, enfin, je t’ai déclaré.

Des Agités du Local, mon cœur s’est enamouré.

Je te fais trois bises et c’est avec le coeur serré,

Que je te quitte à nouveau pour mieux te retrouver.

Sam se prosterne devant Fred en furie.
Fred et Sam prêts à pourfendre la foule.