[LIVE REPORT] Ce qui aurait pu ne pas se passer à Romans-sur-Isère

Journal de bord – 12h – Heure d’été

L’épisode du Bucéphale a laissé des séquelles.

Privé de sa main droite suite à ses acrobaties, Guillaume regarde en boucle des vidéos de Def Leppard pour assurer le concert du soir.

Les excès de la veille ont également réveillé le Mad qui sommeillait en Sam. D’une humeur massacrante, il est prêt à tous les coups bas pour saboter notre journée.

Pour ma part, les inflammations de ma gorge ont mutés en rhino-laryngo-rétino-choroïdopathie-vitreuse-dominante-aiguë et je m’assome à coup d’anxiolytiques pour tenir debout.

L’équipe de la Cordonnerie est aux petits soins mais cache difficilement son inquiétude face au triste spectacle que nous leur infligeons pendant les balances.

L’heure du show est arrivée. Guillaume doit se rendre à l’évidence, on ne devient pas batteur unibrassiste en une soirée. Il manque systématiquement ses frappes et son bras valide mouline dans le vide.

Mad Sam reprend du poil de la bête. Il noie chacune des chansons sous un déluge de distorsion.

De mon côté, je suis pris d’une fièvre intense. Les effets des medicaments s’estompent et je m’écroule d’un bloc sur mon clavier, et participe ainsi au chaos ambiant.

Le public, extatique, est conquis ! Il redemande, en vain.

La soirée est sauvée par les impressionnants Flèche Love. Impuissants, nous assistons à un spectacle d’une maîtrise absolue, porté par une chanteuse dont de le charisme n’a d’égal que l’excellence de son chant. Hypnotisés par ses pas de danse tribale, nous regagnons les loges exaltés de tant d’aventures.”

– Fred

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *